Accessibilité universelle

Les différences sont inspirantes!

La Ville de Saint-Basile-le-Grand est sensible à la réalité des personnes handicapées. Elle s’engage à prendre action afin de réduire les obstacles à l’accessibilité nuisant à la qualité de vie des citoyens.

Toute la communauté est invitée à s’impliquer dans l’intégration des personnes vivant avec un handicap, qui représentent plus de 8 % de la population grandbasiloise, afin qu’elles puissent bénéficier des mêmes conditions de vie que les autres citoyens. Chaque geste compte pour faire une différence significative.

En conformité avec la Loi assurant l’exercice des droits des personnes handicapées en vue de leur intégration scolaire, professionnelle et sociale, les municipalités de plus de 15 000 résidants doivent produire, adopter et rendre public un plan d’action annuel à l’égard des personnes handicapées.

Ces plans d’action contribuent à enrichir la réflexion de l’Office des personnes handicapées du Québec (OPHQ) et à soutenir l’actualisation de la politique québécoise À part entière : pour un véritable exercice du droit à l’égalité.

L’accès universel s’effectue par étape, considérant d’une part les priorités établies par le conseil municipal et le comité consultatif et, d’autre part, les contraintes administratives, organisationnelles et financières de la Ville.

Outre le plan d’action annuel, la Ville doit, en fonction des dispositions de la Loi, tenir compte dans le processus d’approvisionnement, lors de l’achat ou de la location de biens et des services, de leur accessibilité aux personnes handicapées.

NOUVEAUTÉ – Décret sur le plan d’action annuel à l’égard des personnes handicapées

Ce décret, adopté et publié en mai 2021 par le gouvernement du Québec, permettra d’harmoniser davantage l’ensemble des plans d’action des quelque 180 organisations assujetties et ainsi de maximiser leurs retombées sur la participation sociale des personnes handicapées.

La Ville doit désormais planifier des mesures dans l’ensemble des activités relevant de leurs compétences, et ce, dans chacun de leurs plans d’action.

  Consulter le décret


La population est invitée à prendre conscience de l’importance du respect des différences pour favoriser l’intégration scolaire, professionnelle et sociale des personnes vivant avec un handicap.

Campagne de sensibilisation

À travers diverses actions mobilisatrices et évocatrices, la Ville souhaite sensibiliser ses citoyens aux différentes réalités vécues par les personnes ayant des incapacités ou des limitations fonctionnelles.

Pour un milieu de vie plus ouvert, dynamique et accessible pour tous!

Cette campagne, tout en couleur et en simplicité, se veut dynamique, positive et inclusive. Elle met en valeur les gens et les richesses de leurs différences.

Plusieurs messages de sensibilisation et outils pratiques ont été déployés dans les derniers mois et plusieurs autres sont prévus :

Et plus encore !

Comité consultatif

La Ville a formé un comité de travail en 2009, devenu un comité consultatif en 2016, afin de veiller à améliorer la qualité de vie des personnes handicapées en suggérant diverses actions visant l’accessibilité universelle.

Ce comité est composé de membres du conseil, de fonctionnaires, de représentants du milieu communautaire et de résidants grandbasilois bénévoles. Il a pour principale mission de mettre à jour annuellement le plan d’action à l’égard des personnes handicapées et en assurer le suivi. À travers les années, les membres ont su identifié divers obstacles dans les secteurs d’activités relevant des attributions municipales ainsi que des mesures pour y remédier.

Le plan d’action a un nouveau logo. Le visuel est distinctif et inclusif.

Par l’utilisation de ce logo, le comité du plan d’action à l’égard des personnes handicapées souhaite faire rayonner ses actions et se faire connaître davantage au sein de la communauté. Ce logo permettra également de mettre en valeur les personnes pouvant vivre avec un handicap, qu’il soit temporaire ou permanent, visible ou non.

Description

Les couleurs des pastilles font référence aux différentes personnes, aux différentes personnalités et à l’ensemble des différences. La juxtaposition des bulles illustre l’unité et soude les acteurs entre eux. Peu importe la gravité ou la forme du handicap, ces personnes sont importantes. Ce sont des citoyennes et des citoyens à part entière!

Aidez-nous à identifier les obstacles à l’accessibilité!

Afin de resserrer le tissu social qui fait de la communauté grandbasiloise un lieu d’entraide et de fraternité où il fait bon vivre, vous êtes invités à transmettre vos observations, vos idées et vos commentaires.

Cela permettra sans aucun doute d’offrir à tous un milieu de vie de qualité et plus accessible.

Remplir le formulaire

Plan d’action

À la séance ordinaire du 2 mai 2022, le conseil municipal a adopté son 9e plan d’action à l’égard des personnes handicapées.

Il est à noter que l’atteinte des objectifs qui y sont élaborés ne se fait qu’en fonction des moyens et de la capacité de payer de la collectivité.

Veuillez noter que les données seront mises à jour lorsque des données plus récentes seront reçues.

Estimation du nombre de personnes vivant avec une incapacité dans la population totale (données 2012)

  • 0-4 ans : 1,27 %
  • 5-9 ans : 3,63 %
  • 10-14 ans : 3,62 %
  • 15-34 ans : 3,33 %
  • 35-64 ans : 8,81 %
  • 65 ans et plus : 23,6 %
  • TOTAL : 7,72 % de la population totale

Estimation du nombre de personnes vivant avec une incapacité selon le type dans la population totale (données 2012)

N.B. Une personne peut présenter plus d’un type d’incapacité.

  • Audition : 250
  • Vision : 230
  • Parole : 30
  • Mobilité : 705
  • Douleur : 865
  • Dextérité : 285
  • Apprentissage : 260
  • Mémoire : 160
  • Déficience intellectuelle, trouble et retard du développement, trouble du spectre de l’autisme : 85
  • Psychologique : 330
  • Problème de santé chronique : 70
  • Indéterminée : 30

Réalisations municipales

Plusieurs actions, incluant de nombreuses initiatives non prévues au plan d’action 2020-2021 adopté l’an dernier, ont été réalisées au cours des derniers mois.

Malgré les défis engendrés par la pandémie de COVID-19, tous les acteurs du milieu ont admirablement réussi à se mobiliser durant les deux dernières années. La Ville a d’ailleurs investi une somme de 865 866 $ pour réaliser diverses interventions qui ont permis de continuer d’améliorer graduellement l’accessibilité aux personnes handicapées.

L’ensemble des employés des services municipaux sont sensibilisés afin d’inclure, dans tous les projets en cours et à venir, un volet favorisant l’inclusion et l’intégration des personnes handicapées.

2021

  • Ajout d’éclairage des sentiers au parc de Montpellier et Duquet afin de sécuriser le passage et permettre aux personnes malvoyantes d’y circuler.
  • Inauguration d’un premier module de jeux 2-5 ans conçu en accessibilité universelle au parc Duquet.
  • Création d’une station de travail pour les personnes malvoyantes à la bibliothèque Roland-LeBlanc.

2019

  • À la mairie, un ascenseur a été installé, de même que des boutons-poussoirs et des ouvre-portes automatiques sur les portes principales. De plus, le comptoir d’accueil a été conçu afin de pouvoir accueillir des personnes en fauteuil roulant.

2018

  • Ajout de barres d’appui dans les toilettes de la maison scoute Le Castor dévoué ainsi qu’au chalet Denis-Germain (abritant la Maison des jeunes La Butte).
  • Ajout d’une « bande avertissante » au sol dans le hall d’entrée de la bibliothèque Roland-LeBlanc afin de diriger plus facilement vers les entrées.
  • Ajout de bandes contrastantes sur les portes de verre et vitrines de l’aréna Jean-Rougeau, de la bibliothèque Roland-LeBlanc et du centre civique Bernard-Gagnon.
  • Ajout de bandes contrastantes dans les escaliers intérieurs de l’aréna Jean-Rougeau, de la bibliothèque Roland-LeBlanc, du centre civique Bernard-Gagnon (arrière de l’édifice) et de l’édifice Léopold-Bouchard.

2017

  • Pour favoriser l’accessibilité et sécuriser les déplacements des personnes vivant avec un handicap visuel, des lignes jaunes ont été peintes sur les marches intérieures du centre civique Bernard-Gagnon.
  • Installation d’une fontaine à boire à triple vocation au centre civique Bernard-Gagnon.
  • Expertise réalisée par l’INLB et le CISSS Montérégie-Ouest – centre de réadaptation en déficience physique pour les édifices Jeannine-Trudeau-Brosseau, la bibliothèque Roland-LeBlanc, le centre civique Bernard-Gagnon et l’aréna Jean-Rougeau.

2015

  • Les barres d’appui de la toilette des femmes au sous-sol du centre civique Bernard-Gagnon ont été repositionnées et d’autres ont été ajoutées dans la toilette des hommes.
  • En période de camps de jour, les parents à mobilité réduite sont invités à communiquer avec le poste d’accueil du service de garde afin que les animateurs puissent prévenir l’enfant que son parent est arrivé et que ce dernier l’attend dans son véhicule, devant l’édifice où se déroule le camp (centre communautaire Lise-B.-Boisvert, centre civique Bernard-Gagnon et Maison scoute Le castor dévoué).
  • Des portes automatiques extérieures et intérieures ont été installées à l’aréna Jean-Rougeau.
  • Des indications permettent de mieux orienter les citoyens à mobilité réduite vers la rampe d’accès.
  • Le personnel de soutien du centre civique Bernard-Gagnon et du centre communautaire Lise-B.-Boisvert déverrouille systématiquement les portes d’entrée (à l’avant de l’édifice) de manière à rendre fonctionnelles les portes automatiques pour les personnes à mobilité réduite. Il en est de même pour les toilettes du centre communautaire Lise-B.-Boisvert.
  • Si des conférences sont offertes à la bibliothèque Roland-LeBlanc, les personnes à mobilité réduite sont invitées à entrer en communication avec le personnel de la bibliothèque afin de déplacer la conférence au premier étage de l’édifice.
  • Les voies de communication municipales (revue municipale, site Web) publient que l’accès à la caserne de pompiers se fait par le biais de la porte de garage à l’arrière de l’édifice et que les rencontres sont sur rendez-vous.
  • Installation d’un ascenseur extérieur pour accéder à l’édifice Jeannine-Trudeau-Brosseau.

2012

  • Ajout de barres d’appui dans certaines salles de toilettes au sous-sol du centre civique Bernard-Gagnon.
  • Identification des édifices municipaux accessibles aux personnes à mobilité réduite dans les différentes voies de communication.

2010

  • Le maire, les conseillers municipaux, le personnel du Service des finances, du Service du greffe, ainsi que de la Direction générale accueillent (sur rendez-vous) les personnes à mobilité réduite au 206, rue Principale, édifice voisin de la mairie, dans des locaux accessibles.

2009

  • La Ville inaugure l’édifice Léopold-Bouchard qui est accessible aux personnes à mobilité réduite.

2018

  • Tenue d’une rencontre entre les gestionnaires municipaux, les élus et l’Office des personnes handicapées afin d’acquérir des connaissances concernant les obligations légales qui incombent aux municipalités.

2016

  • Création d’un comité consultatif pour veiller au développement et au suivi du plan d’action.

2015

  • Participation aux ateliers de sensibilisation à l’accueil des personnes handicapées (offert prioritairement au personnel d’accueil, aux directeurs et aux élus par le GAPHRSM).

2021

  • Amélioration de l’accessibilité dans les parcs, dont la construction d’un planchodrome accessible, de nouveaux modules de jeux dans les parcs, etc.

2019

  • Diminution de la butée de trottoir pour l’accès au sentier piétonnier à partir du rang des Vingt.
  • Accès au parc du Pont-de-Pruche par des sentiers asphaltés.

2015

  • Lors de l’achat ou du remplacement de mobilier urbain, le personnel s’assure de procéder à l’achat de matériel dans les parcs (fontaines à boire, tables à pique-nique et modules de jeux) accessible à tous.

2021

  • Mise en place d’une campagne de sensibilisation en 3 phases afin de sensibiliser les publics internes et externes aux réalités vécues par les personnes vivant avec un handicap.

2018

  • Création d’une version audio du recueil de poèmes de la 16e Soirée harpe et poésie pour la clientèle ayant notamment une incapacité visuelle.

2017

  • Refonte du site Web municipal en tenant compte de certaines exigences d’accessibilité : contraste élevé afin de faciliter l’accès aux personnes ayant une déficience de la vue et textes de remplacement pour chacune des images.

2016

  • Création d’un article, accessible à partir d’une icône à même le menu principal du site Web, où sont réunies les informations pertinentes à la vie municipale pour les personnes handicapées ainsi qu’un autre détaillant les principales ressources.
  • Diffusion, auprès du personnel et de la population inscrite au Babillard électronique, de cinq capsules de sensibilisation dans le cadre de la Semaine québécoise des personnes handicapées.
  • Le programme Opération secours adaptés est promu aux voies de communication municipales.
  • Promotion du partage de la route entre automobilistes et utilisateurs d’aides à la mobilité motorisées.

2015

  • Les voies de communication municipales (revue municipale, site Web) publient que l’accès à la caserne de pompiers se fait par le biais de la porte de garage à l’arrière de l’édifice et que les rencontres sont sur rendez-vous.

2012

  • Identification des édifices municipaux accessibles aux personnes à mobilité réduite dans les différentes voies de communication (entre autres sur le site Web et au calendrier municipal).
  • La Semaine québécoise et la Journée internationale des personnes handicapées sont soulignées par les voies de communication municipales.

2010

  • Promotion de la location du tricycle tandem.

2019

  • Mise en candidature des citoyens bénévoles handicapés aux divers prix reconnaissance, notamment au Prix Dollard-Morin.

2017

  • Embauche d’un stagiaire au Service des technologies de l’information et d’une employée aux camps de jour, tous deux affectés d’un handicap.

2016

  • Embauche d’un jeune grandbasilois atteint du trouble du spectre de l’autisme. (Également en 2021)
  • Lors du processus de recrutement, des mesures d’accommodement sont offertes aux personnes à mobilité réduite advenant une entrevue d’embauche.

2019

  • Abolition des frais inhérents au permis municipal nécessaire à l’adaptation du domicile d’une personne handicapée.

2017

  • Création et mise en place d’un formulaire de consentement permettant à un propriétaire ou un locataire d’autoriser la Ville à transmettre ses coordonnées à l’Association d’informations en logements et immeubles adaptés (AILIA), rendant ainsi possible la mise à jour d’un répertoire de propriétaires ou locataires grandbasilois possédant ou occupant une maison ou un logement adapté.

2020

  • Maintien de l’offre de services de camps de jour et du programme d’intégration des enfants handicapés en situation de pandémie (et 2021).

2019

  • Acquisition et installation de deux balançoires accessibles pour les 2-5 ans et une balançoire parent-poupon.
  • Toilette adaptée disponible pour accommoder les personnes handicapées lors des fêtes à grand rassemblement et si ce n’est pas le cas, prévoir une toilette chimique adaptée.
  • Captation sonore de la Soirée harpe et poésie pour l’insérer dans le recueil des textes disponibles à la bibliothèque.

2018

  • Acquisition et installation d’une balançoire pour personnes handicapées pouvant convenir aux adultes comme aux enfants aux parcs de la Seigneurie et des Trinitaires.
  • Acquisition et installation d’une table à pique-nique avec accessibilité en fauteuil roulant sous un abri aux parcs de la Seigneurie et des Trinitaires.

2017

  • Publication en braille, en collaboration avec l’Institut Nazareth & Louis-Braille, du poème Silence par Denis Roy, récipiendaire du prix Fernande Pelletier-Neveu lors de la 15e Soirée harpe et poésie, également adapté en format PDF accessible.
  • Achat d’une deuxième balançoire parent-enfant, mieux adaptée aux besoins des enfants handicapés.
  • Mise en place d’une plage horaire spécifiquement dédiée aux personnes handicapées à l’aréna Jean-Rougeau pour la pratique des sports de glace libres.
  • Adoption de la politique familiale 2017‑2027 en y intégrant la notion d’accessibilité universelle.
  • Acquisition et installation de balançoires accessibles aux adultes et aux enfants handicapés (depuis 2017).

2016

  • Acquisition de logiciels et de livres adaptés à certaines incapacités accessibles à la bibliothèque Roland-LeBlanc.
  • Participation au Programme Biblio-Aidants, un service d’information en ligne de cahiers thématiques.

2015

  • Programme d’intégration des enfants handicapés aux camps de jour municipaux estivaux (suite) : Pour que leur enfant puisse bénéficier du programme, les parents doivent effectuer une demande d’étude d’intégration ; les demandes sont analysées en toute confidentialité par la Ville et les partenaires qui déterminent l’admissibilité et recommandent le type d’intégration appropriée. L’inscription aux camps recommandés peut ensuite être complétée par les parents auprès de la Ville ou de l’organisme spécialisé reconnu.
  • Le bénévolat des aspirants animateurs formés, qui sont invités à donner de leur temps lors du camp de jour de la semaine de relâche scolaire auprès des enfants handicapés, est reconnu par le biais d’un certificat de reconnaissance des heures accumulées et des services rendus.
  • Durant les camps de jour estivaux, un service d’accompagnement pour les enfants handicapés est offert pour le service de garde.

2010

  • Programme d’intégration des enfants handicapés aux camps de jour municipaux estivaux : Initié et soutenu par un comité de travail issu de la Table de concertation des organismes de personnes handicapées du CSSS Richelieu-Yamaska, un protocole établit une procédure qui permet de mieux suivre l’ensemble des étapes inhérentes au processus d’intégration des enfants en offrant des services de soutien aux parents ainsi qu’au personnel des camps de jour ; un suivi concerté est donc assuré auprès de tous les acteurs du milieu et «aimants» naturels qui gravitent autour de ces enfants.
  • Tricycle tandem : Pour favoriser la pratique sportive, offre d’un tricycle tandem en location, à l’usage exclusif des personnes handicapées ou à mobilité réduite (jusqu’en 2018).

2017

  • Consigne particulière donnée aux surveillants d’activités afin qu’ils notent la présence de personnes à mobilité réduite lors d’événements, activités ou cours afin d’être en mesure de transmettre l’information au Service de sécurité incendie en prévision d’une évacuation.

2010

  • Programme Opération secours adaptés : Près de 50 personnes ont adhéré à ce programme auprès du Service de sécurité incendie afin d’être inscrites au registre des personnes nécessitant une aide particulière lors d’interventions.
  • Programme PAIR : Mise à jour de la banque de données utilisée pour le service d’appels personnalisés lors de mesures d’urgence spécifiques à l’évacuation.

2021

  • Installation de plaques podotactiles lors de la réfection de la rue de la Montagne.

2019

  • En collaboration avec le centre de femmes l’Essentielle et avec la participation de personnes en situation de handicap, a eu lieu une deuxième marche exploratoire afin de répertorier les obstacles à l’accessibilité des parcs et des stationnements pour les personnes ayant des incapacités liées à la mobilité.
  • Pavage de l’accès au feu de circulation piétonnier à la montée Robert à la fin de la piste cyclable.
  • Installation de bandes contrastantes sur les portes de verre et vitrines extérieures ainsi que celles adonnant dans le hall d’entrée de la bibliothèque Roland-LeBlanc.

2017

  • Organisation d’une marche exploratoire, en collaboration avec le Centre de femmes l’Essentielle, afin d’évaluer l’environnement urbain et de répertorier les obstacles à l’accessibilité.

2013

  • La traverse de la rue Bella-Vista à l’intersection du chemin Saint-Louis était difficile notamment lors de la période estivale ; un feu de circulation a été ajouté.

2012

  • Une surface a été aménagée aux feux de circulation des deux intersections du boulevard Sir-Wilfrid-Laurier pour permettre l’accès en fauteuil roulant aux boutons d’appels de feux pour piétons.

2011

  • Certains espaces de stationnement des édifices municipaux ont été mis aux normes du Code de construction du Québec qui prévoit, entre autres, un accès à un nombre suffisant d’espaces réservés, une signalisation appropriée, un entretien régulier et un cheminement sans obstacle.

2019

  • Les membres du CPAPH ont pris connaissance de la plateforme de revendications du Groupement des associations de personnes handicapées de la Rive-Sud de Montréal (GAPHRSM) afin que des actions concrètes soient entreprises en 2020 et 2021 pour répondre aux obstacles exprimés.

2019

  • Service de prêt de fauteuils roulants aux usagers du CCBG et du CCLBB.

2011

  • Nouvelle destination au service de transport adapté : La Régie intermunicipale du transport adapté de la Vallée-du-Richelieu (RITAVR) ajoute une nouvelle destination, hors du territoire desservi, pour les déplacements vers Saint-Bruno-de-Montarville.

L'accessibilité dans la Ville

Quelques exemples…

La Ville s’efforce de faciliter l’utilisation de son site Web et qu’il soit accessible aux personnes ayant un handicap ou une restriction physique.

Depuis mai 2021, un nouvel outil est disponible sur le site Web afin de permettre aux utilisateurs ayant une déficience visuelle de consulter le contenu plus aisément en ajustant, entre autres, le contraste, la grosseur du texte, la police utilisée et l’interlignage.

Dans les prochains mois, plusieurs autres éléments, déjà en place, seront améliorés dans la conception des pages du site pour le rendre plus accessible tant au niveau des textes de remplacement pour les photos et images qu’au niveau de la présentation du contenu.

Dans le cadre de la planification stratégique 2021-2026

Afin de favoriser la participation de tous les citoyens à la consultation en ligne, les personnes vivant avec un handicap visuel ou ayant des difficultés à la lecture ont pu activer le lecteur immersif du questionnaire afin d’améliorer la lisibilité ou accéder aux contenus par voix synthèse. Les participants pouvaient ainsi régler la vitesse de la lecture, le volume de la voix et la grosseur du texte.

Qu’est-ce qu’un site Web accessible?

Selon le Web Accessibility Initiative, l’accessibilité du Web signifie que les personnes handicapées peuvent utiliser le Web. Plus précisément, l’accessibilité signifie que le Web est conçu pour que ces personnes puissent percevoir, comprendre, naviguer et interagir de manière efficace avec le Web, mais aussi créer du contenu et apporter leur contribution au Web.

L’accessibilité du Web vise toutes les déficiences, qu’elles soient visuelles, auditives, motrices, cognitives, neurologiques ou liées à la parole.

Elle est aussi utile aux personnes qui ne présentent aucune condition particulière. Par exemple, les personnes plus âgées ou n’ayant pas accès à une connexion Internet rapide peuvent également bénéficier de la flexibilité d’un site Web accessible.

Tous les édifices administratifs sont accessibles aux personnes à mobilité réduite.

Le centre civique Bernard-Gagnon, l’édifice Jeannine-Trudeau-Brosseau et la mairie sont munis d’ascenseurs.

Des bandes de couleurs vives ont été peintes sur les marches et des bandes contrastantes ont été apposées sur les portes de verre et vitrines à l’intérieur de certains édifices municipaux afin de sécuriser les déplacements des personnes ayant un handicap visuel. Pour cette raison, une « bande avertissante » a aussi été incluse dans la conception du plancher du hall d’entrée de la bibliothèque Roland-LeBlanc.

Des barres d’appui sont installées dans les salles de toilettes de certains édifices municipaux.

Grâce à la collaboration des partenaires publics et municipaux, un programme facilitant l’intégration des enfants vivant avec un handicap aux camps de jour de la période estivale a été instauré afin de leur permettre de développer leur autonomie et de s’épanouir dans un environnement où ils ne sont pas mis à l’écart.

En savoir plus…

Parcs municipaux

Des fontaines à boire adaptées pour les personnes à mobilité réduite sont installées aux parcs Amédée-Larivière et des Mésanges.

Des balançoires adaptées pouvant convenir aux adultes comme aux enfants ainsi que des tables à pique-nique accessibles aux personnes en fauteuil roulant sont installées aux parcs de la Seigneurie et des Trinitaires.

Au parc de Montpellier, le sentier a été éclairé afin de sécuriser le passage mais également permettre aux malvoyants d’y circuler.

Également, lors de l’aménagement du parc du Boulay, une surface synthétique a été installé afin d’en favoriser l’accessibilité.

Bibliothèque Roland-LeBlanc

Les usagers peuvent utiliser un poste informatique accessible en fauteuil roulant, équipé d’un clavier  adapté et offrant le logiciel d’agrandissement de texte ZOOMTEXT.

Événements municipaux

La Ville utilise du sous-titrage pour les films lors des projections en plein air.

La Ville soulignera dorénavant la Semaine nationale de la santé mentale en mai de chaque année.

De nouveaux panneaux indiquant la présence de citoyens malentendants ont été installés dans certains secteurs de la ville.

Des places réservées aux personnes ayant une vignette de stationnement pour personnes handicapées sont offertes à tous les édifices municipaux.

La Ville a fait l’acquisition de quatre seuils en caoutchouc et d’un tapis texturé  pour favoriser l’accès aux différentes installations.

Lors de la modernisation de bâtiments municipaux ou des différentes voies routières du territoire, la Ville prévoit toujours des interventions afin de favoriser l’enrichissement de la qualité du milieu de vie, pour qu’il soit sécuritaire et accessible pour tous. Par exemple, des plaques podotactiles ont été ajoutées aux intersections du boulevard du Millénaire et la rue de la Montagne, afin d’optimiser et de sécuriser les déplacements des personnes malvoyantes.

Ressources

Plusieurs programmes, mesures et services destinés aux personnes handicapées, leur famille et leurs proches existent. En voici quelques-uns.

La Ville vous invite également à consulter la section du site officiel du gouvernement du Québec dédiée aux personnes handicapées. Vous y trouverez, par thème, de nombreuses ressources.

Carte accompagnement loisir (CAL)

Afin de permettre à tous de participer aux activités de loisir, la Ville accepte la carte accompagnement loisir (CAL). Avec la CAL, en tant que personne handicapée, vous n’avez pas à payer pour l’entrée de votre accompagnateur dans les lieux touristiques, culturels ou de loisir en général qui sont partenaires. Par contre, vous devez payer votre propre entrée.

La CAL est émise par l’Association québécoise pour le loisir des personnes handicapées (AQLPH).

En savoir plus…

Si vous avez des besoins particuliers et que vous souhaitez participer à une activité offerte, que vous ayez ou non besoin d’accompagnement, communiquez avec le Service des loisirs, de la culture et de la vie communautaire.

Secours à domicile

Les personnes nécessitant une aide particulière lors d’une évacuation du domicile en cas de sinistres ou de situations prioritaires peuvent adhérer :

  • au programme Opération secours adaptés afin d’être inscrites sur un registre informatisé relié au central 911;
  • au programme Pair qui rejoint quotidiennement les abonnés, par le biais d’un système informatisé d’appels téléphoniques à une heure prédéterminée pour s’assurer de leur bon état de santé.

En savoir plus…


Texto au 9-1-1
Les personnes sourdes, malentendantes ou qui présentent un trouble de la parole peuvent signaler depuis janvier 2017 des urgences par messagerie texte (T9-1-1) en s’inscrivant auprès de leur fournisseur de service sans fil.

Mesures d’urgence

La Ville met également à la disposition des citoyens le Guide des mesures d’urgence adaptées pour les personnes sourdes ou malentendantes du Réseau québécois pour l’inclusion sociale des personnes sourdes et malentendantes (ReQIS).

Ce guide contient plusieurs fiches pratiques permettant aux personnes d’être non seulement mieux outillés pour faire face à des mesures d’urgence ou des sinistres, mais aussi d’être davantage acteur de leur propre sécurité et résilience.


Utilisateurs d’aides à la mobilité motorisées
La Ville participe à la promotion du partage de la route entre automobilistes et utilisateurs de fauteuils roulants motorisés, de triporteurs et de quadriporteurs.

En savoir plus…

Exo  |  Réseau de transport métropolitain offre des services de transport en commun adapté de porte-à-porte. Des critères d’admissibilité s’appliquent et un formulaire doit être dûment rempli.

En savoir plus…

Association d’informations en logements et immeubles adaptés (AILIA)

L’Association d’informations en logements et immeubles adaptés (AILIA) est une référence montérégienne en habitation adaptée et en accessibilité universelle d’établissements publics et privés afin d’assurer la pleine participation sociale et citoyenne des personnes handicapées et leurs familles dans la communauté.

En savoir plus…