Réfection des infrastructures • Secteur du Pont-de-Pruche

Actualité du projet

Les travaux sont terminés!

La Ville de Saint-Basile-le-Grand est fière d’annoncer que la réfection complète des infrastructures du secteur du Pont-de-Pruche est dorénavant terminée. L’ensemble des résidants de ce quartier délimité par les rues Boileau, du Curé-Marsan, Lafrance Est et Principale peuvent désormais profiter d’infrastructures souterraines et de rues modernes et sécuritaires.

Lire le communiqué…

Nature des travaux

Le projet de réfection des rues Lafrance Est et du Curé-Marsan inclut principalement :

  • le remplacement des conduites d’égout sanitaire sur la rue Lafrance Est ;
  • l’installation d’un nouveau réseau pluvial ;
  • le remplacement des conduites d’eau potable seulement sur la rue du Curé-Marsan ;
  • le remplacement des entrées de service ;
  • la reconstruction complète de la chaussée et l’ajout de bordures ;
  • la reconstruction de la piste multifonctionnelle hors chaussée sur la rue du Curé-Marsan.

Ces travaux, au coût de 3,6 M$, bénéficieront d’une aide financière de 1 230 000 $ dans le cadre du Programme de la taxe sur l’essence et de la contribution du Québec (TECQ 2019-2023).


Aperçu des interventions par étapes

Étapes préliminaires

  • Mobilisation de l’entrepreneur et aménagement du chantier
  • Élagage de la végétation nuisant à la progression des travaux

Réhabilitation et installation des conduites souterraines

  • Excavation progressive de la rue
  • Remplacement du réseau sanitaire de la rue Lafrance Est
  • Remplacement du réseau d’aqueduc (seulement sur la rue du Curé-Marsan)
  • Installation d’un nouveau réseau de conduites pluviales
  • Remplacement des entrées de services des résidences jusqu’à la ligne d’emprise

Travaux de voirie

  • Remblayage des fossés existants
  • Installation de nouvelles bordures en béton et de granit aux intersections
  • Réparation des terrains et des stationnements impactés par les travaux
  • Reconstruction de la fondation de la chaussée incluant le pavage en deux couches (couche de base 2022, couche d’usure en 2023)
  • Reconstruction de la piste multifonctionnelle
  • Réalisation de l’aménagement paysager

Aménagements prévus des rues

Rue Lafrance Est

Comme proposé lors de la rencontre de consultation avec les citoyens du secteur tenue en 2016, la largeur de la rue Lafrance Est sera élargie pour atteindre 7,5 mètres afin d’améliorer la circulation automobile. La Ville élargira la rue à même l’emprise municipale sur une distance de 1,25 mètre de chaque côté. Malgré ce retranchement de terrain, il demeurera possible pour les résidants de cette rue de stationner dans leur entrée privée deux véhicules de promenade l’un derrière l’autre.

En raison de la proximité des résidences à l’intersection avec la rue Principale, la largeur de la rue Lafrance Est sera réduite à 6,5 mètres sur une portion de 45 mètres. Le stationnement sur rue sera interdit sur ce tronçon trop étroit, mais demeurera permis sur le reste de la rue Lafrance Est. Il demeurera toujours possible pour les résidants de cette portion de la rue de stationner leurs véhicules côte à côte, comme c’est le cas actuellement.

Aucun trottoir n’est prévu dans ce projet afin de conserver une largeur intéressante de la voie de circulation. L’ensemble des arbres en place seront conservés, à l’exception de celui situé à l’intersection de la rue Principale qui devra malheureusement être abattu en raison de sa proximité à l’intersection et des travaux de géométrie routière prévus. Le propriétaire de celui-ci a déjà été informé.

Un réseau pluvial et un réseau sanitaire souterrains traversent respectivement les terrains des adresses 16 et 18, rue Lafrance Est en direction de l’intersection des rues Olier et Laporte. Comme ces conduites se retrouvent sous des terrains privés, elles appartiennent aux propriétaires et la Ville ne détient aucune servitude sur celles-ci. Lors des travaux à cet endroit, les conduites donnant dans l’emprise municipale de la rue Lafrance Est seront retirées et colmatées à la limite de l’emprise municipale. Ainsi, les regards qui se trouvent actuellement dans les stationnements privés seront retirés. Les conduites se retrouvant sous les terrains demeureront fonctionnelles jusqu’à ce que les propriétaires en décident autrement. Des impacts seront à prévoir en fonction des interventions effectuées sur les résidences et les terrains.


Rue du Curé-Marsan

Selon l’emprise municipale disponible et afin de limiter l’impact sur les terrains en bordure, la largeur de la rue du Curé-Marsan sera de 6,5 mètres, soit légèrement plus large qu’actuellement. Notez qu’une attention particulière a été portée au rayon de virage de l’intersection de la rue Principale avec la rue Lafrance Est ainsi qu’aux extrémités de la rue du Curé-Marsan afin de faciliter la manœuvre de certains types de véhicules.

La piste multifonctionnelle existante, adjacente à la chaussée, sera reconstruite afin d’améliorer la sécurité des déplacements des cyclistes et des piétons. Des abaissements de la bordure sont prévus vis-à-vis les rues transversales pour en faciliter l’accès. Également, la végétation présente longitudinalement à l’emprise du CN sera défrichée.

Il sera dorénavant interdit de stationner sur cette rue, en raison de l’étroitesse de la voie de circulation.


Mesures d’atténuation des impacts

Accès, circulation et stationnement

La circulation automobile sera restreinte dans la zone du chantier. Les rues seront barrées, par section, selon la progression des travaux d’excavation. Un accès en tout temps sera toutefois conservé pour les visiteurs et les services d’urgence devant se rendre à la Maison Dauphinelle. La piste multifonctionnelle ne sera également pas accessible durant la grande majorité des travaux. L’entrepreneur aura par contre l’obligation d’en permettre l’accès le plus rapidement possible.

Le stationnement sera interdit sur les rues visées par les travaux, sauf la fin de semaine. En autre temps, soit du lundi au vendredi, les véhicules devront être stationnés sur les rues avoisinantes.

L’entrepreneur fera tout en son pouvoir pour vous permettre d’accéder à votre entrée. Toutefois, durant de courtes périodes, notamment lors des travaux d’excavation (environ quatre jours) et des travaux de pavage et bordure (environ quatre jours), vous n’aurez pas accès à votre stationnement si vous vous trouvez dans la zone active du chantier.

Le surveillant de chantier ou l’entrepreneur avisera verbalement ou remettra, au préalable, un avis afin de stationner les véhicules à proximité. En cas de non-respect des consignes, il peut être possible d’accéder ou de quitter les stationnements ou les véhicules pourraient être remorqués.

La Ville sollicite votre collaboration et votre vigilance lorsque vous circulerez dans la zone des travaux afin de vous assurer de respecter les prescriptions de signalisation en place, et ce, pour votre sécurité et celle des travailleurs.

Services d’urgence

En tout temps, les services d’urgence auront un accès aux rues en construction. Ils sont informés et prêts à intervenir en tenant compte des perturbations causées par les travaux.

Collecte des matières résiduelles

Pour assurer le service des collectes, les bacs roulants devront être placés en bordure de la rue entre 21 h la veille et 6 h 30 le jour des collectes. L’entrepreneur des travaux aura la responsabilité de les transporter à un endroit accessible pour la collecte et de les rapporter en fin de journée. Veuillez vous assurer que votre adresse est bien inscrite sur vos bacs.


Foire aux questions

Vous souhaitez en savoir davantage sur la conception et le déroulement des travaux d’infrastructures routières? Consultez également la liste des questions fréquemment posées par les citoyens et des réponses fournies par le Service du génie.

Foire aux questions • Travaux d’infrastructures routières

La Ville de Saint-Basile-le-Grand a à cœur d’offrir à ses citoyens un environnement urbain sécuritaire et moderne. Les infrastructures souterraines du secteur visé par les travaux ont atteint leur durée de vie utile. Elles doivent être remplacées par des matériaux plus durables conformes aux normes environnementales actuelles. Ces travaux permettront de mieux desservir la population et, en définitive, de diminuer les risques de bris, de fuites d’eau et les désagréments en raison du vieillissement des infrastructures.

Quelques précisions…

Pour établir une priorité des projets d’infrastructures à réaliser, la Ville s’est dotée d’un plan d’intervention, dont le rôle est la planification des investissements et l’établissement des priorités d’intervention sur le réseau. Pour réaliser l’ambitieux programme d’entretien et de réhabilitation des infrastructures, la Ville a dû se munir d’outils de gestion performants et à la base, d’un portrait précis et actuel de toutes les composantes du réseau.

Pour réaliser cet « inventaire », une vaste campagne d’inspection de l’état du réseau d’égouts a été réalisée ainsi qu’une auscultation de l’état des chaussées de toutes les rues. En fonction des résultats obtenus, de la gravité des anomalies observées, de l’âge et du nombre de bris des conduites d’aqueduc, une cote de dégradation a été attribuée à chacun des tronçons de rue du territoire. L’ordonnancement des projets a été ensuite établi en fonction des cotes de dégradation et des projets admissibles à une subvention. Les rues sans bordure avec fossés sont évidemment priorisées.

Il est à noter que les interventions prévues sur les artères et collectrices principales ne sont pas planifiées en fonction du plan d’intervention, mais seulement en fonction de l’état de dégradation de la chaussée.

De plus, les investissements dans les infrastructures sont établis en tenant compte de la capacité de payer des citoyens et des subventions gouvernementales accordées. Depuis quelques années, la Ville a accéléré ses investissements dans les infrastructures pour rattraper le retard des dernières décennies.

Le projet de réfection des rues Lafrance Est et du Curé-Marsan inclut principalement :

  • le remplacement des conduites d’égout sanitaire sur la rue Lafrance Est ;
  • l’installation d’un nouveau réseau pluvial ;
  • le remplacement des conduites d’eau potable seulement sur la rue du Curé-Marsan ;
  • le remplacement des entrées de service ;
  • la reconstruction complète de la chaussée et l’ajout de bordures ;
  • la reconstruction de la piste multifonctionnelle hors chaussée sur la rue du Curé-Marsan.

Les interventions bonifieront la qualité de vie et le confort des résidants et amélioreront aussi la sécurité du quartier et celle des usagers de la route.

De plus, ces travaux devenus prioritaires dus à l’état de désuétude avancé des infrastructures souterraines, causant de nombreux inconvénients aux citoyens, permettront d’offrir des installations modernes et durables, conformes aux nouvelles normes environnementales.

Le projet est prévu au programme triennal en immobilisations (PTI) pour les années 2022-2023-2024. Le PTI permettra la réalisation de nombreux projets représentant un investissement total de plus de 10 M$ en 2022. Il est important de souligner que la Ville déposera, tout au long de l’année, plusieurs demandes de subventions dans le cadre de divers programmes gouvernementaux pour bénéficier d’aide financière dans le but d’amoindrir l’impact du coût des travaux. Rappelons que ces travaux s’inscrivent dans un plan global visant à maintenir les infrastructures en bon état et d’en assurer la pérennité.

Pour la réfection des rues Lafrance Est et du Curé-Marsan, la Ville investira 3,6 M$. Ces travaux étaient prioritaires au plan d’intervention en infrastructures dont s’est dotée la Ville en 2017.

Pour la réalisation de ce projet, la Ville était éligible au Programme de la taxe sur l’essence et de la contribution du Québec (TECQ 2019-2023) et recevra une subvention d’un montant de 1 230 000 $.

Rappelons que lors d’une réfection, les coûts sont normalement répartis à l’ensemble des contribuables de la Ville, sur plusieurs années, à même le montant d’impôts fonciers et de taxes des citoyens.

Pour consulter le PTI complet, visitez le villesblg.ca/budget.

Le début du chantier se fera le 30 mai et devrait s’échelonner jusqu’à la fin du mois de septembre.

L’entrepreneur est autorisé à réaliser les travaux entre 7 h et 21 h. Habituellement, les travaux se déroulent du lundi au vendredi entre 7 h et 17 h.  Cependant, il peut arriver que des équipements ou matériaux soient livrés avant ou après cette plage horaire en vue de la poursuite des travaux prévus au calendrier.

La circulation automobile sera restreinte dans la zone du chantier. Les rues seront barrées, par section, selon la progression des travaux d’excavation. Un accès en tout temps sera toutefois conservé pour les visiteurs et les services d’urgence devant se rendre à la Maison Dauphinelle. La piste multifonctionnelle ne sera également pas accessible durant la grande majorité des travaux. L’entrepreneur aura par contre l’obligation d’en permettre l’accès le plus rapidement possible.

Le stationnement sera interdit sur les rues visées par les travaux, sauf la fin de semaine. En autre temps, soit du lundi au vendredi, les véhicules devront être stationnés sur les rues avoisinantes.

L’entrepreneur fera tout en son pouvoir pour vous permettre d’accéder à votre entrée. Toutefois, durant de courtes périodes, notamment lors des travaux d’excavation (environ quatre jours) et des travaux de pavage et bordure (environ quatre jours), vous n’aurez pas accès à votre stationnement si vous vous trouvez dans la zone active du chantier.

Le surveillant de chantier ou l’entrepreneur vous avisera verbalement ou vous remettra, au préalable, un avis afin que vous puissiez stationner votre véhicule à proximité. En cas de non-respect des consignes, vous pourriez être dans l’impossibilité d’accéder ou de quitter votre stationnement ou votre véhicule pourrait être remorqué.

Vous avez des besoins particuliers? Les personnes à mobilité réduite ou ayant des incapacités sont invitées à communiquer avec le personnel du Service du génie par téléphone (450 461-8000, poste 8305) ou par courriel (infotravaux@villesblg.ca) pour obtenir plus d’information afin de limiter les impacts sur leurs conditions de déplacement.

La sécurité de ses citoyens est très importante pour la Ville. Elle sollicite votre collaboration et votre vigilance lorsque vous circulerez dans la zone des travaux afin de vous assurer de respecter les prescriptions de signalisation en place, et ce, pour votre sécurité et celle des travailleurs.

Informations spécifiques - Résidants riverains des travaux

Pour alimenter les résidences en eau potable durant les travaux, un réseau d’aqueduc temporaire sera mis en place. Après l’installation des conduites de surface, un technicien d’une firme spécialisée passera à chacune des résidences concernées pour procéder au raccordement au réseau d’alimentation temporaire. Si le propriétaire est absent au moment de sa visite, il pourra compléter la procédure par lui-même en suivant les instructions à l’intérieur du dépliant ci-dessus.  La qualité de l’eau potable n’est pas affectée par les travaux. Les résidants peuvent donc consommer l’eau sans aucun risque. Des interruptions temporaires de l’alimentation en eau pourraient être requises durant les travaux. Les citoyens touchés seront prévenus 48 heures d’avance.

Dépliant d’information • Installation d’un réseau d’aqueduc temporaire

La végétation qui empiète sur l’emprise publique est susceptible d’être endommagée par la machinerie durant les travaux. Pour éviter des dommages irréparables, la Ville procède à l’élagage de la végétation avant les travaux.

Puisque la Ville remplace des infrastructures jusqu’aux limites de l’emprise municipale, il arrive que la machinerie travaille à proximité de végétaux. Dans une telle situation, l’entrepreneur procède avec attention afin d’éviter le plus de dommage possible aux végétaux. Des pénalités sévères lui sont imposées si des dommages sont causés à la végétation. Lorsque l’excavation est entravée par des racines, l’entrepreneur procède à la coupe des racines à la main pour éviter tout dommage irréparable.

Si les végétaux sont irrécupérables et qu’un mauvais élagage effectué par le propriétaire n’est pas la cause, la Ville procédera au remplacement des végétaux aux frais de la Ville.

Par ailleurs, la Ville rappelle qu’il est de la responsabilité de résidants de procéder à l’élagage préventif des arbres et arbustes ainsi qu’à la taille des haies sur leur propriété. Si leur aménagement paysager, par exemple une plate-bande, couvre la portion du terrain appartenant à la Ville, ils devront déplacer les végétaux sur leur terrain privé afin de les conserver, car ils ne seront pas replantés par la Ville à la suite des travaux.

La Ville est très sensible à la valeur que les citoyens accordent à leur haie ou les végétaux que les citoyens ont plantés dans l’emprise vis-à-vis leur propriété. Lors de la conception, la végétation existante est prise en compte et les concepteurs tentent au maximum de minimiser les impacts sur la végétation. Dans certains cas, il n’est pas possible de conserver des végétaux ou une haie puisqu’ils seront en conflit avec un ouvrage ou les travaux réalisés. Dans cette situation, la Ville interpellera personnellement le citoyen pour l’informer de la situation.

Non, la Ville procède au remplacement des branchements de service jusqu’aux limites de l’emprise municipale. Si, par exemple, l’eau provenant d’une pompe d’évacuation est évacuée par un tuyau qui rejoint l’emprise municipale, la Ville l’interceptera et le raccordera à la nouvelle conduite pluviale qui desservira la propriété, et ce, sans frais. Par exemple, la Ville ne procédera pas au raccordement des drains ou conduites qui permettent d’évacuer l’eau des gouttières. Les conduites d’eau pluviale ne sont pas dimensionnées de façon à recevoir les apports en eau provenant des gouttières. Avant les travaux, les citoyens doivent débrancher leurs gouttières afin qu’elles puissent s’évacuer directement sur leur terrain ou aménager un puits percolant constitué de pierre nette (3/4 nette).

Par contre, les travaux de réfection d’aqueduc et d’égouts représentent une bonne occasion pour remplacer l’entrée de service d’aqueduc et d’égout privés d’une propriété. Avant les travaux, la Ville offrira à tous les riverains de remplacer les entrées de service jusqu’aux résidences moyennant le remboursement des coûts par chacun des riverains. Un avis à ce sujet est acheminé aux riverains concernés avant les travaux.

Offre de remplacement d’entrée de services

Phases précédentes

En décembre 2015, le conseil municipal a adopté un programme de dépenses en immobilisations sur six ans, laissant entrevoir des intentions d’investissements majeurs pour le renouvellement des infrastructures pour les 20 prochaines années. Vu l’ampleur des travaux envisagés, il a été décidé que le financement serait dorénavant imputé à l’ensemble de la population sur tous les règlements d’emprunt relatifs aux travaux d’infrastructures (aqueduc, égouts, chaussée), sauf pour les nouvelles constructions de rues.

Le secteur du Pont-de-Pruche, formé par le quadrilatère des rues Boileau, du Curé-Marsan, Lafrance et Principale et dans lequel fut érigé en 1946 le premier projet domiciliaire, a été identifié comme prioritaire pour lancer ces travaux d’envergure. Une réfection complète débuta en 2017.

En février 2017, le règlement d’emprunt no 1109 au montant de 31 780 000 $ a été adopté pour la réalisation des travaux de réfection des infrastructures du secteur :

  • Phase 1 • 2017
    Bassin de rétention
    Rues André, Beaudoin et Boileau
  • Phase 2 • 2018
    Rues Taillon Est, Laporte, Saint-Jean, Olier et Bourgon
  • Phase 3 • 2021
    Rues Doucet, Lamarre et Rocheleau
  • Phase 4 • 2022
    Rues Lafrance Est et Curé-Marsan

Présentation du projet

La firme Grisvert a été mandatée pour présenter l’ensemble des travaux projetés par phase, les particularités du projet, l’échéancier, les couts et les impacts financiers lors d’une assemblée publique d’information qui s’est tenue en janvier 2017 à laquelle toute la population fut conviée.

Présentation aux citoyens

Bassins de rétention

Lors d’une première phase de travaux, le parc du Pont-de-Pruche a été entièrement réaménagé avec des bassins de rétention afin de pallier le manque d’espace pour le stockage des eaux pluviales et de circonscrire les zones fréquemment inondées du secteur.

Au lieu de ne créer qu’un seul bassin, les ingénieurs municipaux ont imaginé un système de sous-bassins communicants conçus de façon à pouvoir gérer une pluie centennale. Grâce à ce système unique de redistribution de l’eau, les usagers du parc peuvent profiter d’aires de loisir sèches la majeure partie du temps.

À terme, le projet novateur de 4 850 000 $ aura valu aux ingénieurs municipaux à l’origine du concept, Guillaume Grégoire et Robert Roussel, d’être honorés par l’Association des ingénieurs municipaux du Québec qui leur a attribué le prix Génie Méritas 2019 pour avoir contribué au caractère exemplaire du projet.

Depuis septembre 2019, un panneau d’interprétation des bassins de rétention est installé de façon permanente au cœur du parc. Conçu pour la compréhension des adultes comme des plus jeunes, le panneau se veut un outil d’éducation permettant de comprendre le chemin qu’emprunte l’eau de pluie du secteur ainsi que le fonctionnement des bassins et de la station de pompage.


Vous ne trouvez pas la réponse à votre question?

Communiquez avec la Ville en complétant le formulaire en ligne ci-dessous.
Un employé communiquera avec vous dans les plus brefs délais.

  • SVP mentionner à quel projet vous référez.

Renseignements supplémentaires sur le projet

Pour de plus amples renseignements ou pour signaler une situation particulière, communiquez avec le Service du génie par courriel (infotravaux@villesblg.ca) ou par téléphone (450 461-8000, poste 8305).


Merci de votre compréhension pour les inconvénients temporaires causés par ses travaux.

Service du génie